01 octobre 2009

Aterrissage réussi pour ce nouveau Boeing !

En attendant des photos, un petit message tout frais à l'attention des pharmacomédiens et des futurs spectateurs : une belle surprise hier soir !

Une pièce de boulevard, pour moi, c'est soit amusant, soit lourd... hier ce fut drôle et léger !

Je dirais qu'on a assisté à une jolie pièce enlevée, d'un bon rythme dès le début, avec des personnages bien trempés (distribution grandiose !), et une mise en scène professionnelle ! Du talent, je vous le dis, du talent ! Moi, j'ai eu envie d'applaudir à chaque première sortie des personnages, tellement ça en jetait...

Le petit bémol (il en faut bien un, sinon on va dire que je suis une cause acquise d'avance) : l'acte III fut plus chaotique, mais l'auteur y est à mon avis pour quelque chose... et des micros cravate réglés un peu fort... il est dommage que l'immense amphi ne facilite pas le jeu sans relai sonore, plus naturel... donc bravo à l'équipe de s'être surpassée ainsi pour nous offrir une bonne tranche de rigolade !

Abdoulaye Cisse : impeccable, tient bien la route et son personnage désinvolte... le physique de l'emploi ne fait pas tout, le talent permet le reste !
Florent Thuillier : un personnage adéquat, le parfait ami qui profite de la situation ! Spontanéité, jovialité et réactivité, ce qui est nécessaire à un bon boulevard qui se respecte... de l'avenir ! On serait curieux de le voir sur un rôle plus sérieux, d'ailleurs, je tiens le pari !
Aurélie Leclerc : on l'a connue dans des rôles très variés, et là aussi ça tient la route ! D'entrée de jeu, elle pose le tableau. Pas de fausse note. Un caractère bien trempé. Un pilier de la troupe. C'est elle qui a chauffé la salle.
Laure Melmer : la première hôtesse à entrer en scène. Un régal. Un accent craquant, un naturel de professionnel. Une très belle prestation, j'ose même dire, un accomplissement en me permettant la comparaison avec la dernière pièce ! Bravo Laure !
Noémie Saraux : une nouvelle, une bonne nouvelle ! Un premier coup de coeur personnel grâce à la fraîcheur et à la justesse de jeu d'une comédienne en devenir ! Moi j'en redemande...
Juliette Saint-Martin : une deuxième très bonne nouvelle. A l'applaudimètre je suis prête à parier le meilleur score... une caricature, certes, mais pas tant que ça. J'ai vraiment aimé cette jolie blonde à l'accent doucement germanique qui s'est présentée dès le début comme une vraie complice du public. Mention très bien pour une première !

Luc Ponchon, metteur en scène : un bravo particulier à cet énergumène de la fac. Du travail de pro, qui admet la difficulté mais permet l'accomplissement d'un travail réellement imaginatif sans tomber dans l'excès. On ne soulignera jamais assez le rôle du metteur en scène indépendant du jeu au théâtre... Là on voit la différence. Là il y a un oeil au dessus du tout. Là il y a une cohérence. Et le spectateur ne s'y trompe pas. On y reconnaît le travail de toute troupe qui se respecte et respecte son public.

Staff technique et régie son : bon point ! L'ensemble du volume sonore est à parfaire, mais pas de vrai couac ! Merci aux artistes de l'ombre !

Vous avez toutes vos chances pour concourir dans un festival de théâtre amateur, pensez-y, ce serait une première pour l'association et un beau challenge à relever... Festival Rideau Rouge (Paris), Festival du Théâtre Universitaire (Cabourg)...

Merci à tous, et bon vent à Pharmacomédie !

FF
Pour les rejoindre, sur scène ou en coulisses, à la direction technique comme artistique : pharmacomedie@gmail.com

Aucun commentaire: